Publish an internship
en
Home Internship Graduate job Companies Universities Articles
Articles > Choisir la bonne expérience professionnelle à l’étranger. Stage, bénévolat ou emploi. 

Choisir la bonne expérience professionnelle à l’étranger. Stage, bénévolat ou emploi.

iAgora a pour mission de rassembler tous les stages de la planète pour faciliter la recherche de stage en France et à l’étranger. Néanmoins, il existe de nombreuses situations où les stages ne sont pas la seule, ni la meilleure option. Si l’on veut acquérir une expérience dans l’aide au développement dans un pays du tiers monde, ou dans le développement durable, il pourrait être judicieux de considérer le bénévolat. Et si on a une destination précise en tête, on peut aussi se déplacer d’abord à l’endroit convoité et passer par un petit boulot, donner des cours de langue ou même travailler à distance pour mener ensuite une recherche locale.

Stage, bénévolat ou emploi

Les postes en bénévolat à l’étranger fournissent parfois le logement et la nourriture, ce qui peut les rendre moins coûteux que les stages non rémunérés. Le remboursement des prêts étudiants peut souvent être différé pendant le travail bénévole (vérifiez auprès de votre prêteur et de l’organisme bénévole). Les postes de bénévoles peuvent être la meilleure option pour ceux qui s’intéressent aux carrières liées aux pays en développement. Les stages rémunérés sont assez rares à l’étranger et sont disponibles principalement dans des domaines tels que le commerce et l’ingénierie.

Les stages et les emplois de qualité sont difficiles à obtenir. Ceci est encore plus vrai à l’étranger, où les employeurs peuvent avoir des exigences différentes, des procédures de recrutement variées, et des attentes culturelles spécifiques. Pour augmenter vos chances de trouver un stage ou un emploi à l’étranger, vous devez vous renseigner sur le marché du travail, le système éducatif, et les normes professionnelles du pays où vous souhaitez travailler. Vous devez également adapter votre CV, votre lettre de motivation, et préparer votre entretien en fonction du contexte local. Enfin, vous devez être flexible, motivé, et prêt à relever les défis et les opportunités d’une expérience de travail internationale.

Les programmes de stage: Services payants ou d’échange qui aident à trouver un stage.

  • Programmes de stage à l’étranger à travers l’université : Ceci s’applique surtout aux pays anglosaxons. Des centaines de stages à l’étranger sont parrainés par des universités et sont parmi les options les plus facilement disponibles. Les avantages peuvent inclure des crédits, l’applicabilité de l’aide financière, et une grande variété de sujets et de lieux. Les inconvénients sont le coût et parfois l’imprévisibilité du placement.
  • Programmes d’échange de stages/permis de travail : Quelques programmes d’échange réciproques offrent des stages rémunérés dans des domaines appliqués. Si vous trouvez votre propre stage à l’étranger, ces organisations peuvent également vous aider à obtenir un permis de travail. L’AIESEC (plus de 80 pays), une organisation internationale dirigée par des étudiants et présente sur de nombreux campus, propose des stages liés au commerce ouverts à toutes les filières. Les membres de l’AIESEC ont la préférence pour obtenir ces stages. Le Council on International Educational Exchange (CIEE) et les programmes de travail à l’étranger sont les seuls moyens d’obtenir un permis de travail sans avoir une offre d’emploi. Les programmes sont disponibles pour les personnes originaires d’Australie, de Grande-Bretagne, du Canada, d’Irlande, de France, d’Allemagne, du Ghana, de Jamaïque et de Nouvelle-Zélande. L’IAESTE (plus de 60 pays) et la Fondation américano-scandinave (ASF, pays scandinaves) proposent des placements en ingénierie et en sciences naturelles, tandis que Cultural Vistas propose des programmes hôteliers et culinaires. Ces organisations acceptent les candidatures directement des étudiants.
  • Programmes de placement de stages : Le Center for Interim Programs et d’autres offrent des placements à faible coût dans des stages non rémunérés. La connaissance d’une langue étrangère est généralement requise (par exemple, allemand, français, espagnol, néerlandais, japonais, chinois).

Candidatures directes auprès des organisations:

Certaines organisations sont toujours à la recherche de stagiaires et disposent d’un processus de candidature centralisé et formel. Beaucoup d’autres n’offrent pas de stages formels mais peuvent répondre positivement aux candidatures de personnes qui proposent leur propre “stage”. En général, plus l’organisation est grande et connue, plus le processus de séléction pour les stages sera compétitif. Les organisations plus petites et plus locales, souvent négligées par les candidats, peuvent offrir certaines des meilleures expériences de stage.

  • Organisations intergouvernementales : Des géants multigouvernementaux tels que les Nations Unies, la Commission européenne, la Banque mondiale, et bien d’autres proposent des stages. Ils ont tendance à être non rémunérés et très compétitifs (les postes rémunérés sont généralement réservés aux étudiants de troisième cycle). Les liens ci-dessus mènent aux pages officielles d’information sur les stages des différentes organisations.
  • Organisations non gouvernementales (ONG) : Généralement à but non lucratif, les ONG vont des organisations humanitaires ou de défense des droits de l’homme comme Amnesty International aux fournisseurs de soins de santé comme MSF, CARE, et CONCERN, en passant par les instituts de recherche, ou les organisations soutenant l’échange éducatif international comme l’Institute of International Education (IEE)ou FHI Foundation. Vous pouvez aussi chercher sur iAgora.
  • Organisations éducatives : Des enseignants sont nécessaires dans le monde entier. Les postes généralement disponibles se répartissent en deux catégories : l’enseignement d’une langue étrangère, pour lequel aucune autre qualification qu’un diplôme universitaire n’est généralement nécessaire, et l’enseignement au niveau du secondaire (K-12) dans les écoles à l’étranger, pour lequel une certification d’enseignement est généralement requise. La plupart des postes d’enseignement exigent un engagement d’au moins une année académique. L’enseignement au niveau universitaire nécessite presque toujours un diplôme avancé.
  • Organisations volontaires privées (PVO) : offrent un grand nombre de placements à l’étranger et sont l’une des seules possibilités de travailler dans les pays en développement. Les postes sont généralement désignés comme des postes de “bénévole” ou de service, plutôt que des stages. Ils vont de quelques organisations laïques, comme Amigos de las Américas, à des groupes parrainés par des organisations religieuses. Si certains groupes parrainés par des organisations religieuses insistent sur l’affiliation, d’autres ne le font pas. Les placements à court terme (de moins d’un an) facturent souvent des frais, ou au mieux fournissent le logement et la nourriture.
  • Entreprises privées : Des programmes de stages internationaux organisés sont parrainés par de grandes multinationales. Ils sont parfois limités aux étudiants de troisième cycle en commerce. De nombreux étudiants de premier cycle, cependant, ont réussi à organiser des stages à l’étranger avec des entreprises, notamment en utilisant les programmes de travail à l’étranger du CIEE. La plupart des stages dans le secteur privé paient suffisamment pour couvrir les dépenses de base, mais généralement pas le coût du billet d’avion.
114.473 jobs and internships
in 158 countries
Register